Actualités

Publié le 02/01/2015 11:45

Olivier Saragaglia : « Rien n’est acquis »

A l’heure où les joueurs et le staff grenoblois ont repris le chemin de la Poterne depuis quatre jours avec   … Lire la suite

A l’heure où les joueurs et le staff grenoblois ont repris le chemin de la Poterne depuis quatre jours avec en point d’orgue une deuxième partie de saison excitante à jouer, Olivier Saragaglia dresse le bilan des quatre premiers mois de compétitions du GF38. Il revient également sur la préparation du match de Coupe de France face à l’Olympique de Marseille, le premier rendez-vous de l’année 2015 pour Grenoble.

saragagliaOlivier, après 13 matchs disputés (sur 30, ndlr), le GF38 occupe la première place du classement, avec une longueur d’avance sur l’AS Béziers. Quel est ton bilan de cette première partie de saison ?

Pour le moment, le bilan est satisfaisant avec ces 41 points au compteur. Si je veux être un tantinet pointilleux, je dirais qu’il nous manque quatre points pour faire une première partie de saison presque idéale. On a perdu ces points, je pense, à Saint-Priest (1-1) et face au Pontet (0-0). Mais, il ne faut pas faire la fin bouche. Basculer en tête à la trêve est quelque chose qui nous tenait à cœur, je pense que cela sera vraiment bénéfique pour nos prochaines rencontres de championnat.

Cette première place au classement n’est le fruit du hasard tant Grenoble propose un jeu séduisant. Partages-tu cet avis ?

Il est vrai que lors de la plupart de nos matchs, on a la possession de balle et on domine nos adversaires. Après, avoir la possession n’est en rien une garantie de victoire, il faut avant tout savoir l’utiliser de façon optimale. Ce qui me plait c’est que je retrouve en match, les phases de jeu que l’on travaille à l’entraînement. Le groupe fait les efforts pour respecter les consignes et appliquer les dispositifs mis en place. J’ai l’impression que l’on retrouve un peu le jeu qui était le nôtre il y a deux saisons maintenant. C’est encourageant pour la suite.

Cette saison, le GF38 se positionne comme une formation très équilibrée puisqu’elle possède la meilleure attaque de la poule (23 buts marqués) ainsi que la deuxième meilleure défense (9 buts encaissés) derrière Marignane. Est-ce, selon toi, la raison principale de la réussite actuelle du club ?

Je pense que c’est l’une des raisons principales. Ces statistiques mettent en avant le fait que chaque joueur se met au service du collectif et œuvre pour les intérêts du groupe. Je pense que la force d’un groupe réside dans son travail collectif et la capacité de chacun faire les efforts pour l’équipe. Par ailleurs, c’est bien de marquer pas mal de buts mais il est avant tout important de s’appuyer sur un bloc solide.

La Coupe de France, c’est que du bonus
On voit que dans le championnat CFA, l’équipe promue en National est rarement la meilleure attaque mais souvent la meilleure défense. Quand on ne prend pas de but, on sait que l’on ne perd pas. Maintenant, que ce soit en défense ou en attaque, on voit que tout le monde participe. En phase offensive, les défenseurs sont présents pour créer le surnombre et amener le danger alors qu’en phase défensive, les attaquants jouent leur rôle de premiers défenseurs et font les efforts pour le groupe.

La saison passée, beaucoup s’accordent à dire que la non-montée en National est le résultat de quelques accrocs à domicile. Cette saison, le GF38 affiche un bilan de cinq victoires est un match nul « à la maison ». Penses-tu que l’accession se jouera à domicile ?

Oui bien sûr, je l’ai dit l’année dernière et le discours est le même : la montée en National dépend de notre parcours à domicile. Si l’on fait carton plein, je pense que l’on ne sera pas loin du compte fin mai. D’autant plus que pour le moment, on est l’équipe qui a le moins reçu (six fois, ndlr). Il nous reste donc neuf rencontres à disputer au Stade des Alpes. Maintenant, il faut être vigilent car on n’a vu la saison dernière que recevoir n’est pas forcément un gage de victoire. Il va donc falloir mettre les bouchées doubles.

Pour le moment, le GF38 favori désigné de la poule, tient son rang. Penses-tu que cette seconde partie de saison va rimer avec pression ?

Plus tu te rapproches du dénouement, plus la pression s’intensifie. Maintenant, je pense que l’on est préparé à ça. Depuis le début de cet exercice 2014/2015, on a décidé de prendre les rencontres les unes après les autres. Ce n’est pas parce que l’on a changé d’année que l’on va arrêter. Cela permet de se concentrer sur le match à venir et non ceux d’après.

Je compte sur tout le monde
Je pense qu’il est important de ne pas se projeter pour ne pas se disperser. De plus, en étant premier, on sait que si l’on fait notre job et que l’on gagne les matchs, on sera devant. C’est la raison pour laquelle on parle assez peu des résultats des autres équipes. On se concentre sur nous. On sait que le mois de janvier qui arrive peut être décisif et sera très intéressant à suivre. J’ai la certitude que si l’on conserve notre état d’esprit, on peut faire des écarts.

SaragagliaAvant de se plonger à fond dans le championnat avec la réception de Lyon-la-Duchère le 10 janvier prochain, le GF38 jouera une rencontre de gala ce dimanche face à Marseille pour le compte des 32ème de finale de la Coupe de France. Quelle est ta vision par rapport à cette affiche ?

Justement, pour le coup, on peut vraiment parler d’une affiche. C’est intéressant pour le club mais aussi pour toute la région de recevoir l’Olympique de Marseille. Je pense que ce match va attirer beaucoup de monde et j’espère que l’on assistera à un beau spectacle. J’ai le sentiment que ce type de match peut vraiment nous booster, que ce soit au niveau des joueurs mais aussi au niveau du club concernant le projet mis en place. Il est là et il tient la route, on le sait. Ce match sera aussi l’occasion pour nos joueurs d’évoluer dans un Stade des Alpes plein. S’ils veulent jouer régulièrement dans un stade de plus en plus rempli, ils savent ce qu’ils leur reste à faire en championnat. Après, cette rencontre face à Marseille reste un match de gala. Le résultat sportif n’influera en rien le reste de notre saison. La Coupe de France, c’est que du bonus.

En tant qu’entraîneur, comment se prépare cette rencontre face au leader de Ligue 1 ?

J’ai passé beaucoup de temps à regarder les matchs de l’OM pour tenter de dénicher certains points faibles mais j’avoue que je n’en ai pas trouvé beaucoup (rires). Je pense très honnêtement que Marseille est la meilleure équipe en France actuellement. Après, il y a toujours moyen d’exploiter quelques petites choses. Maintenant, il ne faut pas non plus se prendre la tête. On va chercher à jouer comme on le fait habituellement. Une chose est sûre, on ne se présentera pas en victime.

Alors que l’on a pratiquement atteint la mi-saison, quel est ton jugement par rapport à l’apport général des nombreuses recrues à l’intersaison ?

Pour le moment, je pense que chacun à jouer son rôle. Après, chacun a également besoin de progresser car j’ai la conviction que tous n’ont pas encore atteint leur meilleur niveau. Mais je ne m’inquiète pas car je sais que ça va venir. En tout cas, je suis satisfait de l’osmose qui règne au sein du groupe. A chaque match, que ce soit les titulaires ou les remplaçants, ils apportent leur pierre à l’édifice.

Je prends beaucoup de plaisir à diriger ce groupe
Pour moi, c’est compliqué de faire des choix mais je considère ça comme un problème de riche et je préfère cette situation à celle d’aligner des joueurs en méforme par manque de possibilités. De plus, la concurrence amène les joueurs à se surpasser pour gagner leur place et les séances d’entraînements sont, de fait, plus accrochées. Mais une chose est claire : je compte sur tout le monde.

Un mot également sur le recrutement de Dramane Koné qui est intervenu le 2 décembre dernier. Pourquoi ce choix ?

Avant l’arrivée de Dramane, on avait deux joueurs capables d’occuper la pointe de l’attaque à savoir Nassim Akrour et Vahagn Militosyan. Ce dernier est encore un peu jeune et a besoin de franchir des paliers. On aurait donc pu être en difficulté si Nassim avait eu un problème. Partant de ce constat, il nous fallait un joueur supplémentaire. Mais pas n’importe quel joueur. On voulait un attaquant performant rapidement. Pour le moment, il est au niveau des attentes, il lui manque juste ce petit but pour le lancer avec nous. Malheureusement, il s’est blessé à Montpellier pour le dernier match avant la trêve. J’espère que cela ne va pas freiner sa progression.

saragagliaL’effectif du GF38 est aujourd’hui riche de 23 éléments. Faut-il s’attendre à des mouvements en ce mois de janvier ?

Notre recrue hivernale sera Mounir Hamzaoui. Il va rapidement reprendre avec le groupe en qualité de joueur joker pour éviter les contacts dans un premier temps. Après, on avisera pour ce qui est des oppositions. Pour le moment, tout se déroule comme prévu pour Mounir. On espère que ça continuera d’être le cas et qu’il retrouvera son niveau. Je pense que beaucoup de clubs aimeraient l’accueillir même en phase de reprise. Pour le reste, l’effectif est au complet et l’on n’a pas besoin de plus.

Dernière question, l’année passée tu as vécu une saison éprouvante. Comment vis-tu cette première partie de saison au niveau personnel ?

Très honnêtement, je prends beaucoup de plaisir à diriger les entraînements et à coacher ce groupe lors des matchs. Il vit bien ensemble et je pense que cela se traduit sur le terrain. On va dire que je revis un peu par rapport à l’année passée même si je n’ai pas vécu l’enfer. C’est juste que le groupe avait un peu lâché sur la fin. L’état d’esprit était différent. Après comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire, on était tous responsables de la situation, le staff comme les joueurs. Maintenant, même si des choses ont été dites sur moi et sur mes choix, je pense que c’est le quotidien de chaque entraîneur et je n’y prête pas du tout attention. Ce qui m’importe c’est de bien travailler avec mon groupe et d’atteindre notre objectif qui est de monter en National. C’est primordial pour le club. Je sais que si on ne l’atteint pas, je ne serais plus là l’année prochaine. Si on l’atteint, on verra ce qu’il est possible de faire.

 

 

 

Prochain match

Havre AC

Havre AC

23/08/2019

image versus
20H00
Grenoble Foot 38

Grenoble Foot 38

Domino’s Ligue 2 2019-2020
Stade Océane

samedi 17 août
GF38-ESTAC en loges et salons
Voir les photos