Actualités

Publié le 09/03/2019 18:43

“Capitaliser sur l’image de ce match”

Avant la demi-finale historique de Coupe de France entre nos Grenobloises (7e de D2) et l’Olympique Lyonnais (1er de D1), dimanche (15h15 au Stade des Alpes), l’entraîneur Nicolas Bach et la défenseur ou milieu de terrain Margaux Bueno se sont confiés à la presse. Extraits.

Cette demi-finale est un moment historique pour le GF38…

Nicolas Bach : “Après 9 années au sein du club, nous pouvons assurément parler de la journée la plus médiatisée. Sur le point sportif, je ne sais pas, nous verrons à la fin du match. Une chose est sure,  c’est très important de capitaliser sur l’image et les perspectives d’avenir. Il y a un avant et peut être un après demi-finale de Coupe de France.”

 

Il y a quelques semaines, lors du tirage au sort, quelle a été la réaction du tirage qui désignait l’OL comme adversaire ?

Margaux Bueno : “Non, ce n’était pas de la crainte. Mais, à la vue des autres équipes présentes dans le carré final (Lille et Paris FC) nous aurions préféré tomber sur un de ses adversaires pour avoir plus de chances de passer en finale. On va quand même tout donner et ça reste un match de 90 minutes avec tout ce que ça comporte.”

 

Avec la belle dynamique actuelle de l’équipe (invaincue depuis novembre) est-ce le meilleur moment pour affronter la montagne lyonnaise ?

Nicolas Bach : “Déjà, l’idée est d’être à la hauteur sur le terrain. Il y a plusieurs axes sur lesquels nous avons déjà travaillé cette semaine à l’entrainement. Nous avons essayé de mettre en place des armes qui pourraient les embêter et les faire déjouer au maximum car nous sommes conscients du décalage athlétique entre les deux équipes. Je pense que notre solidarité et l’état d’esprit des filles, actuellement, sur et en dehors du terrain, peut quand même leur poser quelques problèmes.”

Margaux Bueno : “Tout ce qui nous arrive en ce moment est, au final, une continuité. Certes, nous avons eu des « bons » tirages en Coupe de France pour gravir chaque étape de la compétition. Mais, à travers ça, nous avons su créer un groupe, une unité et ça s’est vérifié aussi en championnat.  Alors, pour moi, arriver en demi-finale contre l’OL ne pourra que nous faire progresser et engranger de l’expérience et pourquoi pas, à nouveau solidifier le groupe encore plus.”

 

Vous allez découvrir le Stade des Alpes. Avec une certaine appréhension ?

Margaux Bueno : “Pour ma part, ça reste un match de foot. Après, bien sûr qu’on ne va pas se mettre des œillères et faire complètement abstraction de tout ce qui se passe autour de la rencontre et de ce que ça représente. Je dirai même que tout ça est réellement une source d’excitation et va être très galvanisant pour toute l’équipe. J’espère qu’on va pouvoir montrer aussi ce qu’on est capable de faire et pourquoi pas accueillir de nouveaux supporters qui pourront continuer à nous suivre pour les saisons à venir.”

Nicolas Bach : “Des gens qui ne sont jamais venus nous voir jouer seront là. Je rejoins Margaux sur le fait qu’en montrant une belle image, un nouveau public et de nouveaux partenaires pourraient adhérer à notre projet pour lui donner un coup de boost.  On peut en tout cas dire que notre parcours en Coupe de France est déjà au-delà des espérances et que ce match n’est que bonus.”

 

 

Propos recueillis par Salomé Elisor 

 

 

 

Prochain match

Caluire FF 1968

Caluire FF 1968

24/11/2019

image versus
14H30
Grenoble Foot 38

Grenoble Foot 38

Coupe de France Féminine 2019-2020
Stade Terres des Lièvres

Date & heure prévisionnelles
dimanche 29 septembre
D2F : Les photos de GF38-HAC
Voir les photos