Relancer la machine à Consolat !

Cinquième match de ce mois de septembre pour des Grenoblois qui iront défier les Marseillais ce vendredi soir.  Avec seulement deux points sur douze possibles sur ce mois de septembre, Grenoble doit rapidement améliorer son bilan comptable et cela passe par un bon résultat face aux protégés du président Mingallon !

Marseille Consolat a entamé sa troisième saison dans ce championnat de National et forcément le public grenoblois se rappelle une certaine saison de CFA  où le mano à mano aura duré jusqu’à la fin du championnat mais les Marseillais prenaient finalement l’ascenseur vers le National. Avec probablement le plus petit budget, Marseille Consolat allait ensuite surprendre son monde en jouant, le haut du tableau et fut candidat à une montée en Ligue 2.  Même topo la saison suivante !  Pour cette nouvelle saison dans l’antichambre du monde pro, le GSC se fait plus discret de par les résultats même si comme le déclare Marc Collat le coach Bucco-Rhodanien, « le club n’est pas à sa place ».  Il est vrai que sur plusieurs rencontres, ses joueurs se sont fait rattraper ou battre dans les dernières minutes. Fortement remanié après plusieurs départs de joueurs cadres, dont Harouna Abou Demba, à Grenoble, le groupe marseillais est dans une phase d’adaptation et la venue des Grenoblois qui sont à la peine serait un excellent moyen de lancer réellement la saison. Avec seulement 7 matchs joués, Consolat pointe actuellement à la 11eme place du classement, trois défaites, deux nuls et deux victoires et reste sur une défaite à domicile face à la lanterne rouge Avranches.

Grenoble connait une période de vaches maigres. Au sortir d’un beau mois d’aout, les coéquipiers de Papa Camara, qui devrait connaître sa deuxième titularisation, ont souffert en ce mois de septembre. Avec deux nuls et deux défaites, mais surtout aucun but marqué, le bilan comptable est sévère. Olivier Guegan, au vu de l’évolution négative de son effectif, s’y attendait et avait annoncé que ce mois de septembre serait dur. Toujours sur la même ligne, il ne croit pas un instant que cela soit dramatique et irrémédiable pour la suite : « Ce que nous connaissons, d’autres le connaitront également, il ne faut pas paniquer et continuer à travailler, ce championnat est long ». Cela est d’autant plus vrai que l’infirmerie va se vider et le mois d’octobre verra Grenoble ne jouer qu’un match de championnat et deux matchs de Coupe de France, ces premiers tours où généralement les écarts de niveau sont importants, les qualifications « « aisées » ». C’est donc le bon moment pour reprendre confiance. Une baisse de rythme qui permettra au groupe de voir revenir petit à petit les différents blessés et suspendus.

Pour ce match, le technicien isérois doit faire avec la suspension de deux éléments moteurs de son groupe. Le capitaine Julien Deletraz purge son (premier ? unique ?) match alors que Brice Maubleu qui a écopé d’un carton rouge contre Cholet, purgera son match automatique (XXXX). Eric Vandenabeele, sorti samedi dernier, après s’être fait une sévère entorse à la cheville restera à Grenoble. La bonne nouvelle pour le coach est le retour de Mayembo.

On veut croire à la fin de cette mauvaise période et ramener des points du Stade de La Martine serait excellent pour le classement mais également pour le moral. On a tous, du moins ceux qui étaient présents dans le stade marseillais un certain 15 mars 2014, le souvenir d’un but venu d’ailleurs, et surtout du rond central, de Kervern Belfort Fils, alors que Grenoble se cherchait et était dominé …

A cœurs vaillants …

CD - 2 octobre 2017.