#OSMGF38 #DHR (1-1) Grenoble concède le nul à Saint Marcellin

Après la défaite du FC Salaise aux Minguettes, le classement s’était resserré et cela obligeait les protégés de Frédéric Gueguen de reprendre de l’avance pour ne pas se faire rattrapper par le peloton de chasse. Pour cela, le match nul était le minimum requis contre les joueurs du Sud Grésivaudan qui occupaient la dernière place au coup d’envoi.

Afin de mettre tous les facteurs de leur côté, le club de l’OSM avait décidé que la rencontre  se déroulerait sur l’antédiluvien stade Soranzo, plus étroit et plus court que le terrain de la Saulaie. C’est devant Max Marty, manager général et Olivier Guegan venu superviser les troupes grenobloises que le coup d’envoi était donné par le GF38.

Les locaux vont se porter très rapidement à l’offensive mais les Grenoblois font le dos rond et vont très vite prendre le dessus et dominer la rencontre. Sur un coup franc tiré par Bassiri Keita, la reprise grenobloise et bien arrêtée par le portier Saint-Marcellinois mais la défense ne peut dégager et c’est Niang qui va en profiter pour ouvrir le score (14’). Le jeu devient plus viril mais reste correct, et c’est globalement Grenoble qui domine et qui va tenter de faire le break en vain, n’arrivant pas à se créer de nouvelles occasions franches. Le jeu est fermé et l’état du terrain désastreux ne permet pas aux deux équipes de jouer correctement à terre, donnant des suites de ballons en l’air et de têtes sans intérêts.

La seconde mi-temps démarre sur les chapeaux de roue et si Saint Marcelin se fait pressant, on croit au break lorsque la transversale est touchée sur un tir grenoblois (50’). Trois minutes plus tard, l’égalisation survient d’une belle tête de Mercier (53’) alors que la défense grenobloise était un peu trop attentiste sur le coup .  A partir de là, l’ambiance se délite et le jeu gagne en virilité et les mauvais coups commencent à devenir trop nombreux.  Sur un contre, Niang s’échappe du rond central et dribble Frei, le dernier défenseur, qui fauche l’attaquant grenoblois. Carton rouge indiscutable mais discuté par l’ensemble des joueurs locaux. Il ne se passera plus grand-chose d’intéressant, pour les deux équipes, dans ce match à part des passes ratées, des tacles trop appuyés, des mauvais rebonds.

Les deux équipes se séparent sur ce match nul qui ne fait pas vraiment les affaires saint-marcellinoises ni celles du GF38 qui ne peut reprendre que 3 points d’avance sur un peloton très serré, le 6eme n’étant qu’à 5 points des Grenoblois.  On déplorera cependant l’attitude inadmissible en fin de match d’un dirigeant local qui, non seulement aura laissé libre cours aux insultes et aux noms d’oiseau, a voulu en venir aux mains avec le coach grenoblois et pénètrera ensuite dans les vestiaires grenoblois pour invectiver nos joueurs et dirigeants…

CD - 13 avril 2017.