L’année 2017 grenobloise aurait vraiment mérité une fin plus heureuse …

Publié le 21/12/2017 10:50
Mis à jour le 30/12/2017 20:19

Décidément, les matchs à domicile ont trop tendance à se ressembler ces derniers temps pour les Grenoblois. 3 points de […]

Décidément, les matchs à domicile ont trop tendance à se ressembler ces derniers temps pour les Grenoblois. 3 points de pris sur les trois derniers matchs au stade des Alpes (sur 9 possibles), un seul but marqué, un nouveau penalty non transformé … Et ce dernier match contre Concarneau est une nouvelle frustration… Et pourtant… Quelle année 2017 !!!

Les Thoniers de Concarneau n’étaient pas venus faire de la figuration, ou tout du moins de la défense à outrance, et auront posé beaucoup de problèmes à une formation grenobloise qui, n’aura pas trouvé les clés.  Dès le coup de sifflet de Mr Lissorgue, les bleus monopolisent le ballon et contraignent les bretons dans leur moitié de terrain. Ce premier temps fort grenoblois est ponctué par un une-deux entre Elogo et Sotoca. Le Narbonnais est  en bonne position de tir dans la surface mais sa frappe dévisse. Mais c’est Concarneau qui se reprend et donne du fil à retordre aux locaux. Sur une mauvaise passe, Donisa qui aura posé énormément de problème à la défense par son impact et ses qualités physiques, s’en va au duel avec Maubleu qui est dribblé, mais fort heureusement, le 27 breton ne peut concrétiser son action, trop excentré. Grenoble va passer un mauvais quart d’heure à subir le jeu adverse avec quelques piques offensives fort-heureusement sans conséquence. Jusqu’à la 33e minute où Elogo s’infiltre dans la surface et est fauché. Penalty… Mais tout le monde tremble dans les tribunes du Stade des Alpes… Deletraz a pris ses responsabilités de capitaine et s’élance mais c’est Guivarch qui s’impose facilement. 6eme penalty non transformé pour Grenoble cette saison (sur un total de 8 sifflés)  … Statistique  incroyable… Le dernier quart d’heure de cette première période ne donnera rien de notable.

les deux équipes reviennent en seconde période avec de grosses intentions mais ni Doniza (46’), ni Abou Demba (47’) ne vont trouver le cadre sur leur frappe. Ce début de seconde période sera à l’image de la première avec des actions de part et d’autre mais qui ne vont pas à leur terme. Petit à petit les coéquipiers de Pinto Borges qui a pris le brassard suite à la sortie de Delétraz, vont prendre l’ascendant et acculer les Thoniers dans leur surface. Sur plusieurs actions, Théo Guivarch, le portier breton, prêté par Guingamp, se mettra en évidence. Les joueurs sont tendus, beaucoup de fautes viennent perturber les débats. Le public gronde, frustré, les Grenoblois poussent mais  Concarneau résiste  et sur un contre, il faudra un grand Maubleu pour garder le score vierge. La fin de match est totalement à l’avantage des bleus. Sur un débordement puis centre de Sotoca, Belvito smashe une tête qui passe à quelques centimètres du montant gauche de Guivarch. Dans les arrêts de jeu, sur un corner, c’est Spano qui enroule sa frappe qui vient mourir sur la transversale…  Frustrant… A l’image de la rencontre …

Grenoble n’est pas au mieux à domicile, les penaltys grenoblois deviennent, à tort, une source d’humour… Les joueurs grenoblois se sont fait siffler par un public frustré, et on le comprend, mais un tantinet ingrat. N’oublions pas la montée et 10500 personnes au Stade des Alpes, n’oublions pas les 19 victoires en championnat en 2017, 22 avec la Coupe de France, la série en cours avec 12 rencontres sans défaite. N’oublions pas les communions avec les supporters, à Lyon, à Chasselay, au Stade des Alpes ! N’oublions pas la seconde place à la fin des matchs aller alors que l’on est promu, dans un championnat réputé difficile et indécis (il suffit de regarder les saisons précédentes pour s’en convaincre) , les 45 buts marqués en 2017 (contre 15 encaissés), Edwin Maannane meilleur buteur du GF38 sur une saison. C’est là-dessus qu’il faut terminer cette année 2017 et se faire la promesse de rester une famille unie, de progresser encore et toujours, d’attaquer 2018 aux taquets, de croire en son avenir et se dire que l’on peut faire aussi bien voire mieux…

En attendant, passez d’excellentes fêtes de fin d’années !  La reprise est fixée au 2 janvier, la première rencontre 2017 se jouera à Ajaccio avec un trente deuxième de finale de Coupe de France, puis ce sera le déplacement à Rodez pour démarrer la phase retour du championnat …

La feuille de match

A Grenoble, Stade des Alpes  (3767 spectateurs) Grenoble Foot 38 – US Concarneau  0-0

Arbitrage de Mr Lissorgue assistés de MM Naciridine et Neves Gouveia.

Avertissements. Pinto Borges (28′),  Sotoca (58′), Spano Rahou (87′) pour Grenoble, Nsimba (45′), Drouglazet (57′) pour Concarneau.
GF38 : Maubleu – Mayembo, Spano Rahou, Vandenabeele – Abou Demba (Maanane, 73′), Deletraz (Gherardi, 63′), Benet, Pinto Borges, Elogo (Dady Ngoy, 73′) – Sotoca, Belvito. Entraîneur: Olivier Guégan.

USC : Guivarch – Nsimba, Jannez, Sinquin, Irep – Illien – Richetin (Koré, 64′), Drouglazet, Edjouma, Idazza (Lasimant, 85′) – Donisa (Gégousse, 80′). Entraîneur: Nicolas Cloarec.

 

 

Ceci peut vous intéresser