Grenoble a souffert mais valide son ticket pour les huitièmes

Un vrai match de coupe, avec son suspens, son scénario, son engagement physique, le petit poucet qui dame le pion au plus gros, mais qui finalement, cruelle incertitude du sport, craque en toute fin de match. Grenoble, qui perdait à quatre minutes de la fin des prolongations, a eu les ressources mentales néecessaires pour renverser la vapeur et se qualifier en huitième de finale, aux tirs au but. Face à des Bieshiemois, qui ont joué crânement leur jeu devant  2600 spectateurs, c’est passé de justesse, mais, et c’est bien là l’essentiel, c’est passé.

Le coach grenoblois avait quelque peu modifié son onze de départ pour l’occasion, quelques joueurs cadres étaient sur le banc, Boussaha voyant là sa première titularisation, en pointe au côté de Sotoca. A l’image d’un Hervé Milazzo que l’on a connu batailleur et déterminé comme joueur, les Biesheimois rentrent dans la partie avec une grosse envie et obtiennent un corner (4’), mal négocié et ce sont eux qui cadreront la première frappe . Mais Grenoble fait valoir sa supériorité technique et s’impose dans le jeu et pressent les oranges. Mais ils ne parviennent pas à en profiter par Sotoca (29’) ou sur plusieurs coups de pied arrêtés d’un Benet, métronome de ce onze grenoblois. Mais à force de buter sur une défense bien regroupées, les Grenoblois vont laisser les locaux reprendre du poil de la bête et ce sont eux qui finissent le mieux la première période. Et tellement mieux, qu’ils ouvrent le score sur une de leurs seules occasions. Mauvaise relance grenobloise, récupération et centre pour l’ASCB et Jacquat, oublié par l’arrière garde iséroise n’a plus qu’a pousser au fond (43’) pour l’ouverture du score.

Au retour des vestiaires, Grenoble qui a souvent connu pareille mésaventure en championnat, ne s’affole pas et met le bleu de chauffe pour aller chercher l’égalisation. Sur un centre parfait de Vandenabeele, bien servi par Guegan, Boussaha inscrit son premier but grenoblois en plaçant une tête imparable pour Kehi, le portier alsacien (53′). C’est le moment choisi par Olivier Guegan de prendre une option offensive avec la double entrée de Gherardi et Belvito. Cette seconde période sera presque exclusivement grenobloise, mais Biesheim, poussé par les 2600 personnes présentes au stade, tient le choc et quand ça craque, c’est Kehi, qui sauve son camp, notamment sur une tête puissante de Vandenabeele à bout portant. Grenoble est dans le camp biesheimois et aimerait prendre les devants, mais s’ouvre aux contres. Sur l’un deux, Camara est obligé de sortir mais le ballon reste alsacien et Viana tente un lob qui passera de peu à côté des buts vides…

Rien n’y fait, aucune des deux équipes ne parvient à reprendre l’avantage, on part pour des prolongations. Profitant d’une nouvelle largesse défensive, Biesheim reprend d’entrée son avance au tableau d’affichage par Dardouri, parti à la limite du hors-jeu, qui s’en va battre Camara (92’). Ce but donne un regain de forme aux joueurs locaux, au contraire des joueurs grenoblois qui semblent sonnés et ne parviennent pas à reprendre le sens de la marche. C’est Biesheim qui mène les débats et qui est à deux doigts de tuer définitivement le match. Jacquat élimine Camara et d’une frappe trop désinvolte eu égard à l’enjeu, trouve le poteau (110’) … La fin de match est brouillonne, Grenoble tente, mais la fatigue est là… Il reste trois minutes à jouer dans les prolongations lorsque El Jadeyaoui centre sur Belvito, qui tente une passe en retrait, passe qui rebondit sur un joueur alsacien, et Benet s’arrache pour une frappe qui termine au fond des filets. Revenus du Diable Vauvert, les bleus arrachent un nul in extremis et se donnent le droit d’aller chercher la qualification aux tirs au buts.

Ce n’est certes pas, à priori,  l’exercice préféré des Grenoblois mais toute mauvaise série a une fin. Sotoca s’élance et son tir passe largement au-dessus… Aïe. Mais derrière, Camara plonge du bon côté et stoppe la frappe de Chevrier. Belvito, marque sans trembler et Camara arrête de nouveau la tentative alsacienne, de Fuchs cette fois-ci. Gherardi en force y va du second but alors que le tir de Muller n’est pas cadré. A 2-0, les bleus ont deux tentatives pour se qualifier. Il n’en faudra qu’une. Benet, en deux temps, trompe Kehi et qualifie une équipe grenobloise qui aura tremblé jusqu’au bout !  Cruel pour l’équipe de Biesheim qui s’est fait rattraper en toute fin de prolongation et qui mérite toutes nos félicitations pour sa prestation lors de ce match. Bravo aux Grenoblois qui ont puisé une nouvelle fois dans leurs ressources mentales et physiques pour se qualifier pour les huitièmes de finale. L’aventure continue…

La feuille de match

Au Stade Municipal de Biesheim , 2600 spectateurs , ASC Biesheim – Grenoble Foot 38 2-2 (3-0 aux tab, mt 0-1, ftr 1-1).

Arbitrage de Mr Florent Batta sasisté de MM Mikael Bercherbru et Fredji Harchay.

Avertissements: Grosperrin (17’), Muller (86’), Viana (104’) pour ASC Biesheim; Vandenabeele (57’), Deletraz (65’), Belvito (93’), Pinto Borges (110’) pour Grenoble Foot 38.

Buts : G. Jacquat (44’), Dardouri (92′) pour Biesheim, Boussaha (53’), Benet (117’) pour Grenoble

Tirs au but : Belvito, Gherardi et Sotoca pour Grenoble

ASC Biesheim : Kehi – Finance, Chevrier (c), Grosperrin, Muller – Bischoff, Dardouri – G Jacquat (Fuchs 73’), Miliani (Wagner 101’), Viana  – Efondja (J Jacquat 83’).

Grenoble Foot 38 : Camara – Mayembo, Vandenabeele, Guégan – Elogo (Gherardi 55’), Coulibaly (Belvito 55’), Benet, Deletraz (c) (Pinto-Borges 77’), El Jadeyaoui – Sotoca

 

CD - 30 janvier 2018.