Actualité

Publié le 23/07/2014 12:18

Aziz Tafer : « Un choix sportif et personnel »

Présent à la reprise de l’entraînement le 8 juillet dernier pour effectuer un essai, le Franco-Algérien a convaincu le staff   … Lire la suite

Présent à la reprise de l’entraînement le 8 juillet dernier pour effectuer un essai, le Franco-Algérien a convaincu le staff grenoblois de le conserver. Auteur d’une prestation convaincante en match amical contre Fréjus-Saint-Raphaël, ce latéral droit de formation (pouvant également évoluer en milieu de terrain) est la septième recrue iséroise. Le cousin de Yannis, Akim et Coucou livre ses premières impressions depuis sa signature.

Aziz TaferAziz, tu étais présent avec le collectif dès la reprise de l’entraînement. Deux semaines plus tard, tu signes officiellement au GF38. Quel est ton ressenti ?

Je suis bien évidemment ravi d’avoir signé dans le meilleur club de CFA. La réputation de Grenoble n’est plus à faire après son passage au plus haut niveau. Tout le monde connaît le GF38. Maintenant, le club est en CFA mais il n’est clairement pas à sa place. Les structures sont très satisfaisantes et ici, tout est mis en œuvre pour que l’on réussisse. A nous désormais de tout faire pour faire remonter le club.

Par quel biais as-tu eu l’opportunité d’effectuer un essai au club ?

J’étais venu à Grenoble il y a quelques années quand le club était encore au niveau professionnel mais ça n’avait découlé sur rien. Ensuite, l’année dernière, j’ai joué le match de gala Grenoble United avec l’équipe de Zinédine Zidane. C’est à cette occasion que j’ai discuté avec Olivier Saragaglia qui m’a dit qu’il serait intéressé par mes services. Le souci c’est que l’an passé, j’étais encore sous contrat avec le CS Constantine. Cette saison, état libre, on a repris contact et c’est la raison pour laquelle j’étais à la reprise avec le groupe. Le staff m’a mis à l’essai pour voir quel était mon niveau physique. Mais comme je n’ai pas coupé depuis la fin de saison en Algérie, je me sentais bien donc l’essai a été concluant.

Tu as un parcours un peu atypique puisque tu as été formé à Monaco avant de partir en Suède, en Allemagne puis de rallier l’ES Sétif avec qui tu as gagné la Ligue des Champions arabe. Puis a pris la direction de la Roumanie avant de retourner en Algérie. Quels bénéfices retires-tu de tes diverses aventures ?

J’ai effectué toute ma formation à l’AS Monaco à l’époque où il y avait la grosse équipe entraînée par Didier Deschamps et arrivée jusqu’en finale de la Ligue des Champions (en 2004, défaite contre le FC Porto 0-3, ndlr). Donc pour un jeune, c’était assez compliqué de percer. J’ai eu l’opportunité de partir en Suède et en Allemagne. Puis j’ai rejoint mon pays d’origine et l’ES Sétif, qui est un des clubs phares en Algérie. J’ai effectivement remporté la Ligue des Champions arabe.

Je suis un peu comme Farès Hachi
J’ai ensuite rallié la Roumanie avant de revenir en Algérie au CS Constantine où Roger Lemerre avait pris les rênes du club. On se connaissait déjà et j’avais très envie de travailler avec lui. Tout au long de mon parcours, j’ai pu engranger par mal d’expérience que je souhaite désormais mettre à profit pour le GF38. Je n’ai que 30 ans et je pense pouvoir apporter un plus au collectif. J’ai vécu aussi de belles aventures humaines Je possède, certes, un parcours atypique, mais le football en lui-même est atypique. Très sincèrement, je ne regrette rien.

Tu passes donc de la première division algérienne à la quatrième division française. Perçois-tu cela comme un pas en arrière dans ta carrière ?

Non parce que c’est un choix à la fois sportif et personnel. Le projet du GF38 est très intéressant. Maintenant, pour le mener à bien, il va falloir travailler dur car le CFA n’est pas un championnat facile. Ensuite, j’avais des raisons personnelles de revenir en France. Aujourd’hui, j’ai 30 ans et je souhaite vraiment me poser ici. A mon âge, on n’est plus trop dans l’optique de signer dans un club en espérant qu’il soit un tremplin. Rebondir n’est pas mon objectif.

Justement, quels sont tes objectifs pour cette saison avec le GF38 ?

J’ai un tempérament de compétiteur donc même si cela paraît limpide, je dirais gagner le maximum de matchs pour monter en National. On a les moyens pour vraiment faire quelque chose. Puis il y a cet environnement avec le Stade des Alpes, le public qui nous soutient et ce même à l’extérieur ! On se doit de réussir. Au niveau personnel, j’espère jouer un maximum de matchs tout en étant réguliers dans les bonnes performances.

On te présente comme un milieu de terrain pouvant évoluer latéral droit. Quel est ton poste de prédilection et quel est ton profil ?

Alors en fait c’est l’inverse (rires). Je suis latéral droit de formation mais j’ai parfois évolué milieu de terrain durant ma carrière. Donc, j’ai la capacité d’occuper ces deux postes.

C’est plus facile de s’intégrer dans un groupe en construction
Concernant mon profil, je suis un joueur assez rapide, pas trop mauvais techniquement et assez bon dans les duels aériens. J’aime beaucoup prendre mon couloir. Je suis un peu comme Farès Hachi de ce que j’ai vu.

Tu devrais donc occuper le poste de latéral droit laissé vacant par le départ de Ruben Aguilar à Auxerre. Ne crains-tu pas d’être comparé à lui sachant qu’il avait réalisé une excellente saison l’année passée ?

Non. Chaque joueur a des qualités et des défauts. Il a eu l’opportunité d’aller jouer en Ligue 2, c’est une bonne nouvelle pour lui. Maintenant, je donnerai le meilleur de moi-même pour aider l’équipe au maximum. Après, il y aura toujours de la concurrence vu que d’autres joueurs peuvent également évoluer latéral droit. C’est quelque chose de bénéfique pour un groupe quand chacun doit se battre pour gagner sa place.

TaferUn mot sur le stage de préparation. Etant en période de ramadan, comment le gères-tu ?

Un stage de préparation n’est jamais une promenade de santé. C’est toujours compliqué surtout physiquement mais bon c’est pour cela qu’il est programmé. Pour ce qui est du ramadan, j’estime que c’est trop dangereux pour moi de jeûner et donc de ne pas m’hydrater alors que l’on a plusieurs séances au quotidien. Je rattraperai donc ces jours-là.

Au niveau de l’intégration, comment ça se passe pour toi ?

Honnêtement très bien. Quand je suis arrivé, je ne connaissais personne mais comme il y a beaucoup de nouveaux, c’est plus facile car on arrive dans un groupe en construction et non dans un groupe déjà établit qui a ses petites habitudes sans nous. Tout le monde est super gentil et se concentre sur notre objectif commun. Puis, l’instar de tous les nouveaux joueurs, j’ai dû chanter une chanson lors du stage donc l’ambiance était vraiment bonne. On a bien rigolé (rires). Personnellement, j’avais choisi une chanson de supporters algériens durant la Coupe du Monde.

Prochain match
Domino’s Ligue 2 2018-2019

Racing Club de Lens

Racing Club de Lens

24/11/2018

image versus
14H45
Grenoble Foot 38

Grenoble Foot 38

lundi 12 novembre
Retours sur les loges et salons lors de GF38-ACA
Voir les photos